L' Association Bretonne

Depuis l'origine, elle a pour objectif principal l'étude de la Bretagne en vue d'accroître le rayonnement de sa culture et le développement de son économie. Elle a été fondée en 1843 à Vannes par Jules Rieffel et Armand du Châtellier ; créée par un agronome et un historien, elle se proposait dès cette époque de promouvoir le progrès technique de l'agriculture, en l'accompagnant par la connaissance de l'histoire, des lettres et des arts ; elle y associait la défense des traditions et de la langue bretonne.
Elle se distingue des autres sociétés culturelles et historiques bretonnes, souvent plus spécialisées, par sa dimension régionale étendue aux cinq départements de la Bretagne historique et par un champ d'action plus large. Par ailleurs, elle porte son intérêt autant sur le passé que sur l'avenir, en accompagnant la période actuelle : si elle s'intéresse au passé, c'est pour mieux préparer l'avenir en tirant profit des leçons de l'histoire. Elle ne veut donc ignorer aucun des aspects de la vie socioculturelle actuelle de la Bretagne.
L'Association Bretonne fut dissoute en 1859 par décision impériale ; elle a repris vie en 1873, et n'a jamais cessé ses activités depuis. Parmi les personnages qui l'ont rendue célèbre, on peut citer : Auguste Brizeux, Théodore de La Villemarqué, Arthur de La Borderie, Anatole Le Braz, Joseph Loth, Vincent Audren de Kerdrel, les bardes Taldir et Abhervé, René de Kerviler, Joseph-Guy Ropartz, Michel du Halgouët, François Vallée, Charles de Lorgeril, Charles de la Lande de Calan... et beaucoup d'autres encore.
L'Association Bretonne est historiquement de tradition chrétienne ; c'est d'elle que sont issues la plupart de nos sociétés historiques actuelles.