PIERRE BOUGUER - Un personnage illustre du Croisic

Né au Croisic en 1698, enfant studieux formé à l'école de son père, c'est un élève surdoué qui étudie au collège des Jésuites à Vannes, où il est capable à 13 ans de prouver ses compétences à des professeurs éminents. Son père Jan Bouguer, professeur à l'école d'hydrographie du Croisic, était un marin de valeur, qui avait perdu une jambe au combat de Bantry en Irlande ; il était l'auteur d'un excellent ouvrage publié en 1698 : "Traité complet de la navigation".
Lorsque Jan Bouguer mourût en 1714, c'est son fils âgé alors de 15 ans qui lui succède pour enseigner l'art de la navigation ; sa compétence force l'admiration de ses élèves, tous plus âgés que lui. Grâce à sa célébrité précoce, l'école d'hydrographie du Croisic devient rapidement très cotée, et reçoit entre 30 et 40 élèves chaque année. Nommé en 1730 directeur de l'école d'hydrographie du Havre, il est aussi appelé à siéger à l'Académie des Sciences en 1731.

Il participe avec Charles de La Condamine à une expédition scientifique en Equateur et au Pérou, un séjour qui va durer 9 ans, de 1735 à 1744. L'objectif de cette mission scientifique est de mesurer avec précision l'arc du méridien, et de vérifier si la terre est aplatie aux pôles ou allongée.
Son séjour prolongé en Amérique du sud lui permet découvrir les populations indiennes et le riche monde naturel de la région. De retour à Paris, il fait part de ses travaux dont les résultats scientifiques étaient conformes à ses théories. Le récit de son expédition est un modèle du genre, tant dans le domaine scientifique que naturaliste ou humaniste.

Ses différents ouvrages montrent l'étendue des ses connaissances et sa puissance de travail en tant que chercheur et savant universaliste : mathématiques, hydrographie, construction navale, optique, astronomie, astrophysique, ... mais aussi la réfraction terrestre, la dilatation des métaux... C'est l'exemple le plus parfait du scientifique accompli de l'ère des Lumières au XVIIIe siècle.

Sa passion des mathématiques et sa fréquentation du milieu maritime furent à l'origine de son invention de la méthode pour déterminer le métacentre des navires, qui permettait de prévoir leur stabilité. Trop en avance sur son temps, la portée de son invention ne fut pas appréciée ni mise en oeuvre.

Bien qu'acclamé pour ses travaux, il ne cherchait pas la gloire, et fut peiné de voir son ancien ami La Condamine ouvrir une controverse sur les résultats de ses travaux, plus par des propos de salon que par des discussions scientifiques, domaine où Pierre Bouguer était inattaquable.

Cependant, il n'en continue pas moins ses travaux, comme le montre la liste des nombreux ouvrages qu'il a publiés :

De la Mâture des vaisseaux, en 1727; De la Gradation de la lumière, en 1729 ; Méthode d'observer sur mer la hauteur des astres, en 1729 ; Manière d'observer en mer la déclinaison de la boussole, en 1731 ; Traité du navire, de sa construction et de ses mouvements, en 1746 ; Traité de la navigation, en 1753. L'ouvrage le plus connu est son Traité de la figure de la Terre, qu'il publia en commun avec La Condamine à Paris en 1749. Il est aussi l'auteur d'un Essai d'Optique (1729). Son "Traité d'optique sur la gradation de la lumière" fut publié post-mortem en 1760.

Son 'Traité du navire' est encore aujourd'hui un ouvrage de référence dans le domaine de la construction navale traditionnelle.

Il mit au point les méthodes de mesure du rayonnement lumineux, qui devait donner naissance à la photométrie. En 1748, il invente l'héliomètre, appareil de mesure des diamètres apparents du soleil et des planètes. Il mit en évidence la déviation que l'attraction des montagnes fait éprouver aux pendules.

Nommé Astronome du Roi, il fut obligé de demeurer à Paris et dût donner sa démission du poste de professeur d'hydrographie à l'École du Havre. Il se consacra désormais entièrement aux études scientifiques qui l'ont rendu célèbre. Il mourut le 15 août 1758 après une vie de travail intense.

AB - Une statue en bronze lui rend hommage au port du Croisic.

Pour en savoir plus sur Pierre Bouguer, on pourra lire le livre ci-dessous publié en 2002 par l'Institut Culturel de Bretagne, qui contient les exposés du colloque organisé le 9 mai 1998 par la Société des Amis du Croisic à l'occasion du 3e centenaire de la naissance de Pierre Bouguer et le texte du discours du 27 septembre 1998 au Croisic lors de l'inauguration de la statue en bronze réalisée par Jean Fréour.

Publication de l'Institut Culturel de Bretagne
Quatre ans après la journée d’étude sur l’œuvre de Pierre Bouguer (1698-1758) le 9 mai 1998, organisée par l’Institut culturel de Bretagne avec la société des amis du Croisic, un livre reprend les conférences qui ont jalonné l’événement. Il retrace la vie de ce savant originaire du Croisic (44). Pierre Bouguer a participé à l’expédition en Amérique du sud qui a apporté la preuve, en 1736, de l’aplatissement de la Terre aux pôles. Cette éclatante victoire sur les idées cartésiennes ne fut pas son seul fait d’arme, puisqu’il jeta les bases d’une nouvelle science, la photométrie, et rédigea un Traité du navire devenu une référence scientifique en navigation.
Institut culturel de Bretagne, 2002 : Pierre Bouguer, un savant breton au XVIIIe siècle. Actes de la journée d'études sur "La vie et l'œuvre de Pierre Bouguer (1698-1758)" tenue le 9 mai 1998 au Croisic et organisée par l'Institut culturel de Bretagne (section Culture et Patrimoines économiques, scientifiques et techniques) avec la Société des amis du Croisic, 2002 - 155 p. ; 15x21 cm. 20 €.

Des éditions originales des oeuvres de Pierre Bouguer peuvent être trouvées chez les bouquinistes de France, qui disposent de catalogues sur Internet. Exemple de vente :

Vente de livres anciens - MARINE - BOUGUER Pierre
TRAITÉ DU NAVIRE, de sa construction et de ses mouvements par M. Bouguer, Hydrographe du Roy au port du Croisic. Edité à Paris chez Jombert en 1746. In-8 carré (26 x 20 cm), reliure veau marbré, dos à 5 nerfs orné de fers spéciaux et fleurons dorés, pièce de titre foncé, tranches rouges. Une coiffe et 2 coins légèrement restaurés, petit manque de papier réparé page 13 mais très bon état intérieur. Bon exemplaire. - Prix : 2000 €
Edition originale de ce fameux traité d'architecture navale bien complet des vignettes et des 12 planches dépliantes in fine.

Les ouvrages de Pierre Bouguer sont accessibles dans plusieurs bibliothèques publiques. On pourra télécharger sur Internet son ouvrage posthume :

Bibliothèque Nationale de France : http://gallica.bnf.fr
Il est possible de télécharger, depuis le site Internet de la bibliothèque de France mentionné ci-dessus, l'ouvrage posthume de Pierre Bouguer "Traité d'optique sur la gradation de la lumière", publié en 1760 par l'abbé de La Caille à l'Académie des Sciences.